BILLET D’HUMEUR DU 2 AVRIL 2020

11 avr

VERSION AUDIO: 

 

Ou le lire :

Oeil de lynx

Vêtue de mon jogging et tennis made in china, de mon attestation dérogatoire et de mon gel hydro alcoolique en poche, bien décidée à affronter la vie extérieure avec mon fils en laisse (euh à la main) je franchis ce matin le seuil de porte de la maison.

J’ai coché « activités physiques » sur mon attestation qui au fil des jours commence plus à ressembler à une œuvre d’art de mon fils qu’à un papier officiel.

Je croise juste les doigts espérant ne pas tomber sur un flic à tendance maniaco répressive…

Au bout de quelques minutes, je me rends compte que le quartier s’est transformé en stade grandeur nature. Certains longent le canal en courant, d’autres montent et descendent inlassablement des marches, d’autres encore sautent à la corde …

Bref, je n’avais jamais vu une telle concentration de sportifs …ou disons plutôt de gens déguisés en sportifs (si si je dis bien « déguisés »…j’ai même reconnu mon voisin déguisé en marathonien… pétard à la bouche..c’est louche)

 

Ceci dit, mon étonnement ne se porte pas tant sur le fait de voir subitement une horde de musclors jaillir devant moi mais plutôt sur le fait de  croiser des regards, des vrais.

Oui, oui…je me rends bien compte que c’est bien la première fois que les gens me regardent réellement dans les yeux , des yeux habituellement rivés sur des smartphones ou autre ovni de la même famille. Je croise alors des regards tantôt inquiets, tantôt joyeux, tantôt méfiants… mais tous expriment un état. TOUS manifestent une grande vivacité ! (Petit clin d’œil à mon père ..)

Agréablement surprise par cet élan d’humanité, je prends alors sereinement le chemin du retour pour la maison avec mon fils à la main..quand tout à coup le téléphone sonne : C’est ma mère !

Elle prend de mes nouvelles s’assurant que je respecte bien, comme chaque jour, les consignes de sécurité et m’annonce qu’elle a pris en grippe une femme au supermarché. « Cette dernière a refusé de respecter la distance de sécurité et m’a collé telle une moule accrochée à son rocher. »..me dit elle. Les yeux dans les yeux continue ma mère je lui ai alors dit de se reculer …Voyant que la dame ne cédait pas la caissière a dû finalement intervenir pour mettre fin à la scène..

Tu as bien fait ! ai je répondu à ma mère ..

Et en raccrochant je me suis souvenue de la scène du matin : tous ses yeux expressifs que j’avais croisé …et là j’ai pensé : œil pour œil ?

Oui …

Mais je crois aussi : dent pour dent !!!

 

la feignasse

 

Les commentaires sont fermés.

Managementenvironnemental |
Bactuconlo |
Dowlingkaspersen68 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Keenetilley14
| Riddlekelleher06
| Karstensen04blair